Back to menu

Introduction

La cité portuaire d'Ostie, située à l'embouchure du Tibre, ne pouvait rester étrangère à l'annona de l'Urbs, c'est-à-dire à l'approvisionnement en blé, puis en huile, de Rome. Point de rupture de charge, Ostie était le lieu d'arrivée des naves onerariae, apportant à la Ville les blés d'Afrique et d'Egypte (principalement).

Afin de cerner, tout au long du Haut-Empire, la place que joua Ostie dans l'annona Urbis, l'étude du complexe portuaire de la cité est essentielle. D'autant que, si l'on se réfère aux propos de Strabon, Ostie ne possédait pas de port sous Auguste [1]. Alors comment un siècle plus tard, selon Aelius Aristide [2], Ostie fut-elle en mesure de recevoir la multitude de navires satisfaisant les besoins d'une ville millionnaire? (Le complexe portuaire d'Ostie).

Outre une infrastructure portuaire adaptée, Ostie se devait de posséder une importante population de petits travailleurs capables d'accueillir les navires, de décharger les cargaisons et de les expédier sur Rome. Or, bien que ces "professionnels du ravitaillement" constituent une part importante de la population d'Ostie, il nous est malheureusement apparu difficile de les connaître plus "familièrement" compte tenu de la rareté des traces (tant épigraphiques qu'archéologiques) que ces "gens de peu" nous ont laissées (D'Ostie à Rome, les étapes de la "chaîne" du blé).

La contribution d'Ostie à l'annona Urbis reposait également sur les capacités de stockage en blé et en l'huile que la cité offrait. En effet, c'est en puisant - en partie comme nous le verrons - dans les entrepôts d'Ostie que les fonctionnaires de l'annone pouvaient, tout au long de l'année, nourrir le "ventre de l'humanité" (Le stockage des grains et de l'huile à Ostie).

NOTES

[1] Strabon, V, 3, 5.
[2] Aelius Aristide, Eloge de Rome, XXVI, 10-13.
Webmaster's notes:

- The three contributions mentioned above are part of: J. Fourniol, Ostie et la Préfecture de l'annone au Haut-Empire, Mémoire de Maitrise, Université Paris-I, Pantheon-Sorbonne, U.F.R. d'Histoire, 1998 ("sous la direction de M. Christol").

- The author would like to stress that he bears the sole responsability for the texts made available by him on this website.

© 1998 J. Fourniol

Back to menu